PETER GRIC

Comme toujours chez Peter, ce qui nous a scotché à cette oeuvre, c’est l’angle et les volumes avec lequel il donne cet aspect de démesure, de gigantisme. On se sent observateur d’un monde oublié, un monde immense, où nous ne sommes que des fourmis, un monde rempli de civilisations puissantes et disparues. J’imagine les oeuvres de Peter comme si je découvrais pour la première fois une pyramide au milieu d’un désert. Que de questions ? C’est exactement, ce que je ressents en admirant son travail.

D’un point de vue technique, c’est maitrisé jusqu’au moindre cm2, les proportions sont justes, les volumes sont cohérents, les couleurs et les ombres sont étudiés. On imagine bien cette force invisible qui mue cette dissolution. Toute l’ambiguïté d’une destruction immortelle pour se recomposer en… Je n’en sais rien après tout… Faut-il y voir une allégorie de notre propre mort, je ne pense pas, une renaissance…En fait rien. C’est juste beau.

Merci Peter.

bild287

Remercions, un réseau social bien connu, qui nous a permi de rentrer en contact avec ce peintre de génie. Lors de l’une de ses publications, nous avons littéralement eu un choc lors de la découverte d’une nouvelle série nommée « Gynoid ». Le peintre a en effet pour habitude des débuter ses thèmes, qu’il décline ensuite en une série de sept à huit réalisations maximum. Lorsque Gynoid est apparue sur la toile, nous avons proposé d’en acquérir cette première réalisation. L’ors d’un précédent j’adooooore, j’ai eu l’occasion de vous écrire tout le bien que je pensais de ce jeune peintre. On retrouve dans Gynoid, cette notion de gigantisme, on note tout de suite cette perspective étonnante qui confère à cette créature : force, noblesse, érotisme et pouvoir.

Pour l’anecdote, un collectionneur allemand a souhaité se positionner sur cette peinture qui n’était donc plus disponible et pour contenter cet amateur, Peter Gric a donc réalisé « Gynoid IV » qui conserve le même esprit. Sur ce fait, Peter nous a sympatiquement offert une litho de cette quatrième réalisation ainsi que son ouvrage retraçant la première décennie de ces oeuvres visionnaires.

Pour les amateurs, son site reste le même : http://www.gric.at/

Et voici l’oeuvre acquise Gynoid, suivi de Gynoid IV et de reconfiguration VII que j’affectionne particulièrement.

petergricgynoid.jpg

petergricgynoidiv.jpg

petergricreconfigurationvi.jpg



Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire