Archives

Archive pour avril 2011

j’adooooooooore : Karol Bak

Une fois encore, je me dois de mettre à l’honneur un artiste Polonais et quel artiste ! Incontestablement, il entre directement dans mon Top 10. Karol Bak est né en 1961 à Poznan. Il est juste monumental, ses portraits nous transportent dans des galeries de princesses d’un autre monde. Les couleurs sont franches, mais il n’est jamais aussi fort que lorsqu’il use du noir intense qui nous envoûte immédiatement. Les visages sont fantasmatiques, les corps sont parés de dentelles, Karol Bak met la femme au centre de son oeuvre pour nous tirer dans ses toiles terriblement érotiques.

 Il expose dans le monde entier et pour faire simple, il faut compter de 10 à 30 000 € pour l’une de ses toiles. Aieeee, tout de même…….

Voici le site qui permet d’admirer ces oeuvres : http://www.karolbak.com/

karolbak2.jpg

karolbak1.jpg

karolbak3.jpg

karolbak4.jpg



nouveauté Collection : Claude GENISSON

Bonjour,

J’ai véritablement eu un coup de foudre pour ce peintre Douaisien, qui appartient typiquement au mouvement des peintres fantastiques. A 83 ans, Claude GENISSON déborde d’enthousiasme comme vous pourrez en juger dans la vidéo ci-dessous, il préfère de loin rester dans son « atelier », où sa pièce pour peindre plutôt que de courir les galeries pour vendre ses oeuvres. Ce qui est bien dommage car quand il en parle, c’est magique, on comprend alors pourquoi on dit de lui qu’il met énormément de temps à réfléchir à une oeuvre avant de tenir ses pinceaux. Sa technique est magnifique, on retrouve un talent proche d’Alain Margotton, de Roland Cat, Ugarte, Dietrich et tant d’autres. Une technique très fine au service d’une ambiance. Dans un ouvrage récent consacré au peintre, voici une partie de la préface écrite par Henri Loyrette, Président Directeur du Musée du Louvre, cela vaudra mille fois mieux que mes propos :

 

“Des apparitions rares, comme rare est sa
peinture, peu nombreux ses tableaux, fruits de la
patience et de la méditation. Car il y a chez lui
tout à la fois le sentiment d’un art intemporel,
éloigné des bruits du monde, et l’ouverture
vertigineuse sur un ailleurs inquiétant, mortifère,
maléfique. Les mythes anciens ressuscitent,
méduse hallucinée, Léda s’accouplant dans une
jungle étouffante. La nature reprend ses droits,
envahit les ruines, soulève les tombes ou
s’assèche complètement et livre les grands
monuments en pâture au désert.
[...] Dans son chef-d’oeuvre la “Tour de Babel” qui,
dans sa seconde version, l’occupe de 1963 à 1974,
l’expression de la folie contemporaine des hommes
se dresse dans un panorama et sous un ciel à la
Altdorfer. Tour de science-fiction, flamboyante
d’électricité et qui, dans sa partie supérieure,
mangée par les nuages, se délite.
Cette mise à jour des visions de Brueghel montre
l’orgueil et la déraison de l’homme, mais puise
aussi dans le magnifique répertoire de ce que tant
d’artistes apportèrent à la peinture. C’est la plus
belle des leçons de Claude Génisson, ce pourquoi il
nous touche d’abord, cet amour des maîtres
anciens non pas stérile mais médité et renouvelé.”

 

 

 

 

 

 

 

 

 Voici ce que l’on trouve sur Wikipédia sur l’artiste : http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_G%C3%A9nisson#.C5.92uvres

Et une vidéo à ne pas manquer : http://www.dailymotion.com/video/xbqorr_dans-latelier-de-claude-genisson_news

Voici l’oeuvre acquise, il s’agit d’une gouache de 48,5 cm * 35 cm, elle est titrée « Agonies » et on comprend pourquoi, ce désert naturel absorbe la vie d’une façon terriblement pacifique dans cette ambiance inquiétante et magnifiquement calme.

claudegenissonagonies.jpg

claudegenisson10.jpg

genissonlafindutemps.jpg

claudegenisson18414.jpg