Bonsoir,

Je vous présente une nouvelle oeuvre acquise, il y a peu, en salle des ventes. Cette oeuvre fait le lien entre les toiles de notre collection. Le personnage au premier plan est typique des réalisations de G. Di-Maccio du début des années 80, ce qui est intéressant, c’est de découvrir ce paysage rare dans ses oeuvres et quasi organique qui compose l’environnement de cet être. Enfin au troisième plan, se dévoile une fenêtre ouverte sur un monde inconnu composé de deux astres flottants et de particules environnantes. Techniquement, les fragments sont riches en matière et renforcent l’idée de 3D, le personnage vibre d’un mouvement suggérant l’aspect insaisissable de son être. Et pourtant, c’est l’oeuvre tout entière qui semble mobile.

Enfin, on remarquera les deux protubérances émergeant du crane de ce personnage, deux caractéristiques intéressantes au regard de l’oeuvre tout entière de Gérard Di-maccio. Imaginons nous, comme en train de passer les siècles, qui nous mènerons un peu plus tard vers une évolution de ces êtres magnifiques qui arborent leurs fabuleuses cornes comme des attributs d’un sixième sens.

En voici donc une photographie où j’ai tenté de mettre en évidence la richesse des couleurs.

dsc04279.jpg

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Jerome TREYER
Charger d'autres écrits dans ART Visionnaire

Laisser un commentaire

Consulter aussi

NOUVEAUTE COLLECTION : CLAUDE VERLINDE

Voici une lithographie de Claude Verlinde Acquise en Salle des Ventes à Lyon, imprimée sur…