Alors, j’ai décidé de polluer mon blog avec une illustration du travail d’un des chouchous de Messieurs Pinault et Arnault : Roulement de tambours ………. je parle de Bertrand Lavier, nouveau riche de l’art absurde. Faites un tour sur la toile pour admirer ces oeuvres, cela vaut le détour, mais ou s’arrête la connerie ? Eh oui, aujourd’hui encore, on en pousse les limites au delà de l’imaginable.

 Imaginez la joie de posséder la ferraille ci-dessous en plein milieu de votre salon. Ce qui me fait le plus marrer, c’est de penser aux gens qui nettoient ces choses dans les musées, les pauvres…

Quelle arnaque ! Plus fort que Koons, on a donc Bertrand Lavier. La grande classe internationale.

Encore Bravo, il me semble qu’il a quand même raté la mise en place du pare brise, qu’en pensez-vous ?

 bertrandlavier1.jpg

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Jerome TREYER
Charger d'autres écrits dans Je deteste

2 Commentaires

  1. Elodie

    23 octobre, 2010 à 16:22

    Bonjour,
    je suis tombée par hasard sur ton site en faisant des recherches.
    Simplement pour te dire que niveau culture artistique contemporaine, tu est totalement à côté de la plaque.
    Bertrand Lavier ou encore Jeff Koons sont les précurseur, les émergences même de l’art d’aujourd’hui, ils ont tout compris et je pense plutôt que c’est toi qui n’est pas en phase avec eux, c’est à dire avec le monde d’aujourd’hui.
    Parce que leurs production n’est que le reflet de la société actuelle et si tu n’a pas compris sa, si pour toi l’art s’arrête à la fin du XVIIIe (comme beaucoup de personnes qui, niveau ouverture d’esprit ne sont pas très ouvert)c’est qu’il faut te réveiller mon grand, ou bien arrête tout simplement la critique de comptoir ( c’est à dire qui ne sert strictement à rien, à part faire surfer deux trois glandus sur ton forum qui n’ont pas un dixième de connaissance en art ).
    Cordialement

  2. collectionneursarts

    24 octobre, 2010 à 13:47

    Excellent commentaire,

    Pour une fois que quelqu’un tente de défendre l’indéfendable, je laisse passer ce commentaire. Quelle culture cette élodie, j’ai beaucoup appris grâce à elle.

    Apte à bosser en galerie. Ce sont ces gens là les plus drôles.
    Ils y croient sincèrement. BRAVO

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La PIETA selon Peter Gric

Comment ne pas écrire un article sur une oeuvre aussi fabuleuse que la PIETA interprétée p…